vendredi 13 octobre 2017

Changement



Il y a des étapes à franchir dans la vie. Des décisions à prendre. Des pages à tourner.

Après un été très difficile, j’ai décidé de changer de lieu de vie. De quitter la ville car plus rien ne m’y retenait, même plus une activité professionnelle aujourd’hui terminée de manière abrupte, me laissant un arrière-goût amer et un combat à mener pour faire rétablir la justice. Et je suis revenue là où sont mes racines.

Entre les arbres et la montagne, je me fraie un chemin intérieur et j’inspecte mes aspirations. Je reprends des forces. Je contemple le lever du soleil tous les matins sur des sommets majestueux et j’espère que la lumière, diffuse encore entre les troncs, va éclairer ma vie d’un jour nouveau, chassant les sombres nuages qui avaient envahi trop longtemps mon ciel.

Oui, il y a des pages à tourner pour écrire un nouveau chapitre. Rien n’est encore acquis et la lutte va être longue. Mais ce petit oiseau qui vient me rendre visite sur le bord du balcon me chante la joie des arbres se parant de mille couleurs pour le grand bal de l’automne.

Je vais composer une nouvelle partition, une symphonie de notes enfiévrées qui retentissent déjà au fond de mes entrailles. Et je sais que, comme depuis le début, tu me guideras avec ferveur sur le chemin du bonheur.  


Pour la première fois depuis très longtemps, je sens que je suis enfin là où je dois être. Et je cueille les feuilles d'or.




Dédé © Octobre 2017

126 commentaires:

  1. super texcte plein d espoir ça fait du bien de lire ça le matin ça commence merveilleusement la journée et les images lumineuses l illustrent à merveille... bonne journée bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chris. Oui, on va dire que je suis pleine d'espoir mais cela ne va pas tout seul. Il y a encore beaucoup de choses que je dois accomplir. Mais ces feuilles d'or sont un cadeau. Merci de ta visite et je te souhaite une très belle journée ensoleillée. Bises alpines.

      Supprimer
  2. C'est très courageux ce que vous faites. C'est une seconde vie.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courageux? Sans doute. Pas tout simple. Mais cela était nécessaire. Cela faisait plusieurs mois, voire même plusieurs années, que j'aspirais ce retour aux sources. Il a fallu d'un événement malheureux certes, mais qui a permis de me mettre à chercher activement à changer. Comme disait je ne sais plus qui, :-)): "le changement, c'est maintenant". ;-) Bises alpines et à bientôt.

      Supprimer
  3. C'est reparti pour une nouvelle aventure, bon vent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon loulou. J'espère que tu seras toujours fidèle à mon blabla du vendredi. ;-)

      Supprimer
  4. Une petite erreur dans ton URL, empêche de venir sur ton blog, 2 fois http://...

    RépondreSupprimer
  5. Excellente décision. Ce n'est pas toujours facile, oh combien je le sais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon ami artiste. Pas facile non, mais c'est pour un mieux dans ma vie, j'en suis persuadée. Je t'embrasse bien fort et te souhaite plein de courage de ton côté.

      Supprimer
  6. tu as de l'or dans tes mains... et des feuilles d'or à tes pieds.. courage! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elfi, ton commentaire me touche. Il y a de la poussière d'or d'ailleurs sur mon clavier ce matin. ;-) Bises alpines et prends bien soin de toi.

      Supprimer
  7. Ce matin, suis très sensible à tes deux photos. Des histoires sans paroles qui racontent si finement ton chemin.Elles me font penser à la chanson de Calogero et GCM: De l'ombre ou de la lumière // Lequel des deux nous éclaire ? //Je marche vers le soleil // Dans les couleurs de l'hiver // De l'ombre ou de la lumière // Depuis le temps que j'espère // Retrouver dans un sourire // Toutes les lois de l'univers"
    Suis heureuse que tu aies trouvé ton balcon et qun abri là où sont tes racines : au fond, c'est par là que tout peut recommencer. Belle très belle journée, Dédé! D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Dad. L'ombre et la lumière. L'histoire de nos existences. Il y a tellement de belles choses mais souvent entremêlées à des heures sombres. Heureusement, le soleil brille, les couleurs automnales s'installent et c'est une belle saison pour réfléchir à la suite. Calme et sérénité. Je te les souhaite aussi. Je t'embrasse et passe un beau vendredi ensoleillé.

      Supprimer
  8. Une Battante ! Que c'est bon de lire l'espoir, l'envie d'avancer, de vaincre et de gagner, l'envie de VIVRE sereinement et pleinement. Tant de morosité nous entoure et parfois , les personnes qui ont tout, sont celles qui se plaignent le plus. Tu as raison d'avoir foi en demain et les feuilles d'or que tu ramasses ne peuvent que t'apporter la réalisation de tout ce que tu espères et réclame depuis si longtemps. Je te souhaite une belle renaissance .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chinou. Battante, oui... parfois avec plus de force, d'autres fois un peu moins. Mais je suis contente du changement. Il m'apporte ce calme qui me faisait si défaut ces derniers mois. Et tiens, je t'envoie une petite feuille d'or à travers monts et vaux. Je t'embrasse et belle fin de semaine.

      Supprimer
  9. Bonjour Dédé
    Un chemin aux feuilles d'or sous tes pieds, du vent sous tes semelles et te voilà partie où plutôt revenue là où tout a commencé.
    Que cette nouvelle vie te comble de joies.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou dame poétesse. Serai-je la femme aux semelles de vent? ;-) Partir? Non, revenir! Tu as raison. Je reviens à mes premières amours, à ces montagnes tant aimées, à ce calme si attendu, à cette sérénité bien trop longtemps partie. Et le petit oiseau vient de me rendre visite. Il a regardé à l'intérieur, comme s'il savait et le voilà qui vient de s'envoler. Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. quelle courage tu as eu là, de changer de vie ! C'est bien et tu vas pouvoir, écrire une nouvelle page de ta vie.
    On aimerait tous ou presque faire comme toi, mais beaucoup de choses, nous retiennent.
    Bon début de week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence déjà à l'écrire cette nouvelle page et je la partage avec mes lectrices et lecteurs aujourd'hui. Changer demande du courage. Mais quand tout va mal, je pense que le changement est vraiment nécessaire. Il l'était devenu. Merci de ton passage mon cher et je te souhaite un bon vendredi. Bises alpines.

      Supprimer
  11. Tu en as déjà cueilli pas mal des feuilles d'or du bout de ton objectif... Plus prosaïquement je balaie en ce moment chaque jour celles de mon charme qui tombent dans la rue et je les mets sur mes parterres pour faire une bonne litière protéger le sol... Lorsque j'ouvre et ferme les volets cela fait déjà un moment que l'odeur de l'automne m'assaille... Je suis contente que tu te plaise où tu es à présent. Cela te guérit des fortes contrariétés subies récemment. Rien de tel que le... changement. L'Impermanence en quelque sorte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, l'impermanence. Merci ma chère d'avoir pensé au titre de mon blog. Tout passe, même les plus grosses contrariétés, enfin je l'espère mais le combat va être encore long et mangeur d'énergie. Le fait d'être au calme va me permettre de recharger les batteries pour mieux me battre.

      L'automne est une belle saison mais pour celle qui ramasse les feuilles, c'est un peu pénible non? ;-)

      Supprimer
  12. De bonnes chaussures aux pieds pour ne pas trébucher et te voilà parée pour un long chemin...
    (Nous nous demandions si nous allions quitter la capitale pour nous rapprocher d'un de nos fils dans la Drôme ; il me semble que je ne suis pas forcément prête à totalement quitter la proximité de la capitale à présent que nous aurons plus de temps pour en profiter)

    Passe un bon WEnd, Dédé ! Et fais moisson de belles images fraîches et parfumées !
    Bises du Bassin Parisien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quitter la ville m'était nécessaire. Sans doute, la ville a beaucoup d'avantages mais je n'en profitais plus vraiment tellement j'étais sous pression. Rien ne m'empêche d'y retourner, de temps en temps, pour retrouver les amis que j'y ai laissés et avoir quelques activités plus culturelles. Mais la montagne, ah la montagne, et mes chaussures de randonnée sont très heureuses. Elles attendent tous les jours devant la porte pour sortir. :-)

      Je comprends que tu aies de la peine à quitter les alentours de Paris, c'est une très belle ville. Mais tu as sans doute plus l'âme d'une citadine que moi. Je t'embrasse bien fort!

      Supprimer
  13. Coucou Dédé. Je ne sais pas où tu t'es installée mais si tu y es bien, en paix avec la vie et heureuse de savourer les paysages qui t'entourent alors j'en suis super heureuse pour toi. C'est important le lieu de vie, très important et rien n'est plus beau que se réveiller le matin devant un beau paysage, une fleur, un arbre, des prés, la nature. Je te souhaite bonheur et nombreuses joies là où tu as installé tes pénates. Bises bretonnes et alpines en même temps. Pour ta photo 1, c'est un peu le bas de ma photo du jour qui pourrait en être la partie haute. LOL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie. Installation dans un endroit charmant, un peu à l'écart de la vie de la station. La tête dans les nuages et les arbres, la vue sur les montagnes. J'aspirais à un tel endroit depuis très longtemps. Mais voilà, les aléas de la vie sont ce qu'ils sont. On ne fait pas toujours comme on veut mais il faut savoir saisir les opportunités et tirer les enseignements de ce qui nous arrive. D'un événement malheureux, je rebondis et change. Et tu as raison. Quoi de plus beau que d'entendre le chant des oiseaux, de voir le lever de soleil sur les montagnes et d'aspirer à plein poumons de l'air pur. Bises alpines.

      Supprimer
  14. Coucou ma Dédé !
    Ce nouveau départ démarre sublimement. Quel beau texte encore une fois !
    Je te souhaite du bonheur parmi tes montagnes, les arbres, les feuilles d'or qui redeviendront vertes, et les petits oiseaux à qui tu devrais donner de quoi casser la graine cet hiver.
    Bon courage pour le reste et bonne chance pour le bonhomme de neige.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Claude de ta visite dans mon nouveau biotope. Il y a des oiseaux, du soleil, de beaux arbres plein de couleurs, des mélèzes qui commencent à jaunir. Et j'espère que je gagnerai pour le bonhomme hiver! ;-) je t'embrasse. Et belle fin de semaine.

      Supprimer
  15. "Se sentir là ou on doit être", une bonne inspiration en le pensant, c'est le bonheur. Même si on a des combats à mener, le simple fait de pouvoir se ressourcer dans l'endroit que l'on a choisit ça change tout.
    Tu t'es donné les moyens pour y parvenir, je ne doute pas que pour la suite ça va en être de même.
    Bon courage et profites!

    Bises et bonne journée Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Caroline. Tu as raison, être dans un environnement qui nous convient recharge les batteries pour vivre et vaincre tous les obstacles. J'en suis convaincue. J'espère, comme tu le dis, que la suite se passera bien. Bises alpines et belle journée aussi.

      Supprimer
  16. Il faut parfois des événements extérieurs pour nous pousser à réaliser nos aspirations ... "Un mal pour un bien", comme on dit quand on se rencontre sur les marchés de Charentes et d'ailleurs... Comme si il fallait passer par le "mal" pour goûter au "bien" !!!
    Enfin, tu as retrouvé le chemin de tes montagnes, tes solides souliers et emporté l'appareil photo dont tu sais si bien te servir pour nous enchanter ! Je voudrai être ce petit oiseau pour voir ton bonheur et l'apaisement retrouvé, même si le combat n'est pas fini.
    Ce contre jour sur un nouveau chemin et les feuilles d'or sont de bon augure ! Bises charentaises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dit aussi: "à quelque chose malheur est bon". Je crois que c'est assez vrai dans mon cas et dans bien d'autres cas. Sur les marchés de Charente, on dit à peu près la même chose que sur les marchés valaisans. ;-)
      Mes souliers ont été contents de lire ton commentaire. Ils sont très flattés d'être considérés comme solides. Mais il y a souliers et souliers. Pour se balader en forêt, si le sol est relativement bon et sans gros caillou, je mets des chaussures de trail. Si je pars à l'assaut des sommets, il faut des chaussures montantes, plus solides et qui tiennent mieux le pied.
      Bises alpines.
      Au prochain épisode, je parlerai peut-être de mes chaussettes. :-))

      Supprimer
  17. Oui, une page est tournée et il y'en a d'autres à écrire, ainsi va la vie. Tu résumes par quelques mots en ajoutant cette interstice par où pénètre le soleil, ce qu'est notre destin de tous les jours. L'essentiel dans la vie, n'est pas la chute, mais de savoir se relever et de continuer son chemin. Et souvent, la voie est encore meilleure, car l’expérience aidant, on se situe mieux pour prendre de bonnes décisions. je suis ravi que tu les prennes sous cet angle d'espoir, que la vie est constamment un renouvellement et c'est ce qui fait assurément son charme. Bon courage amie, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon ami poète. Tu as raison. Les expériences négatives nous renforcent et nous apprennent beaucoup sur nous. Ce qui a été le cas pour moi. Une nouvelle fois. J'ai pris la décision de retourner là où je suis le mieux. Près de la nature essentielle à mon équilibre. Je souhaite à chacun de faire les bons choix. Ce qui n'est pas tous les jours facile.
      Je t'embrasse mon ami. Et belle suite à toi.

      Supprimer
  18. Changer de vie, changer d'avis, dans nos vies comme dans la nature tout est en perpétuel changement.
    Même les arbres, qui ne peuvent pourtant changer de place, changent au moins de vêtement.
    Celui qui est juste en face de la fenêtre de ma cuisine a commencé par quelques mèches dorées tout en haut de sa tête. Puis, les jours passant, le jaune est descendu peu à peu le long de ses bras et sa robe verte est à présent toute parsemée d'or. On dirait que le soleil se répand peu à peu sur son vêtement.
    Non content d'être un allumeur de réverbères, l'automne est aussi un grand magicien.

    Que cet automne soit donc magique pour toi qui possèdes de l'or dans ta plume. Et longue vie à ton petit ami emplumé. Il t'aidera, chère Dédé, à remplir les pages à venir de ta nouvelle vie. Pages que je te souhaite aussi resplendissantes que les feuilles de ta merveilleuse photo.
    Bises lumineuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Tilia. C'est très beau de dire que l'automne est un allumeur de réverbères. J'ai lu ton post avec intérêt. Les mélèzes tout proches ne sont pas encore très jaunes. Cependant, ceux qui sont 200 mètres plus haut ont déjà leur belle couleur dorée. Chaque jour amène son lot de petites réjouissances lorsqu'on prend le temps de regarder la nature.

      Merci pour tes bons voeux. J'espère qu'ils se réaliseront. J'y travaille en tous les cas. Je t'embrasse et belle fin de semaine.

      Supprimer
  19. Je comprends, il me semble, que tu t'es trouvée "au pied du mur"... et que bien sûr ce fut un bouleversement. Organisation et tumultes personnels. Tu as pris une décision, et tu sais quoi, chaque décision comporte des hésitations et des "qui sait si...?". Mais il faut se dire que quels que soient nos hésitations, il faut en faire la bonne décision pour que l'effort soit profitable. Il faut aller de l'avant. On ne revient pas en arrière, mais on peut toujours encore changer de cap. Mais c'est en avant qu'on part. Avec un petit oiseau sur l'épaule <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Me trouver au pied du mur". Oui, c'est un peu cela. Et pourtant je pressentais la "catastrophe" arriver. Seulement je n'ai pas pris la décision assez vite et voilà que le destin m'a rattrapée. Mais comme je le disais plus dans un autre commentaire, "à quelque chose malheur est bon". J'en suis intimement convaincue sur ce coup-là. Il fallait du changement. Il est radical mais porte déjà quelques fruits. Merci pour ton commentaire. L'oiseau te salue. Mille bises alpines.

      Supprimer
  20. Coucou chère Dédé, aller e l'avant, un nouveau départ, c'est merveilleux! Là ou tu es maintenant, tu t'y sens bien, c'est tellement important! Je te souhaite que ce nouveau départ soit tout plein d'amour, de joie et de magnifiques surprises! Bisou, bon vendredi tout doux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria-Lina. Tu parles de "nouveau départ". Tu as raison. C'est bien de cela dont il s'agit. Merci de ton gentil commentaire qui fait chaud au coeur. Je t'envoie mes bises de l'autre côté de l'océan.

      Supprimer
  21. Bon jour Dédé,
    J'essaie toujours de voir les aspects positifs des changements, il y en a forcément, il y a forcément quelque chose de bon à en tirer.
    Je me refuse à voir la vie comme une lutte, mais en effet sur le terrain, certains obstacles sont à escalader pour en ressortir plus forts et mieux armés.
    Et puis comme tu le dis, un retour aux sources ou aux racines, peu importe le nom qu'on lui donne, ce ne peut être que bon non ;-)
    Pour le reste, les choses se feront de toutes manières, et continuons de croire en la justice de la vie (celle de la société m'inspire moins confiance ;-)
    Bises et bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale. Pourtant, dans mon cas, je pense que je peux parler de lutte et de justice. Je suis obligée de faire confiance à la justice pénale parce que la justice de la vie pour l'instant n'a pas vraiment porté ses fruits. Difficile d'en dire plus dans un commentaire mais c'est ainsi.
      Merci de ta visite et je souhaite un très beau WE avec plein d'animaux au bout de ton objectif. Bises alpines.

      Supprimer
  22. « Pour la première fois depuis très longtemps, je sens que je suis enfin là où je dois être. » C'est une très bonne nouvelle, Dédé. Je ne connais pas exactement ton histoire, mais je sais que tu as traversé de très mauvais moments, il faut maintenant tirer un trait dessus, les oublier, ne pas les laisser te faire du mal, et prendre un nouveau chemin, celui que tu as choisi et qui est bon pour toi, un chemin coloré et plein de vie, et de joie ! Très affectueusement, je t'embrasse chère Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Françoise. Je ne peux pas encore vraiment tirer un trait sur ces événements mais au moins, j'en prends acte et je les intègre petit à petit. Cela va prendre du temps mais comme je suis maintenant au bon endroit me semble-t-il, je crois que je vais y arriver. Je t'embrasse et merci de ton gentil commentaire. Bises affectueuses.

      Supprimer
  23. Des feuilles d'or
    comme un parterre de chance
    au tournant de la vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Madame l'alphabet. En peu de mots, poésie, tu résumes très bien. Merci pour cela et bises alpines.

      Supprimer
  24. enfin Dédé a trouvé son chemin
    c’était pourtant pas difficile 2 doigt de campagne en pente avec une montagne derrière surtout en Suisse!!!
    Mais l'optimisme est là donc nous sommes tous content pour toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut mon barbu. Oui, j'ai trouvé mon chemin. Mais tu sais, en Suisse, les chemins sont tortueux bien souvent. Ils tournent autour des montages, et on se perd. Je me suis perdue mais j'ai maintenant un bon GPS. ;-) Je t'embrasse et merci pour ton soutien, même s'il est à distance. T'es un super barbu.

      Supprimer
  25. Toute fin est aussi un commencement ! Trouver sa place, sa vraie place est important. Il m'en a fallu du temps pour trouver la mienne !!Mais sans doute devons nous passer par des difficultés. Bonne route !
    Je trouve qu'il faut du courage pour changer de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on passe tous par des phases d'apprentissage sur nous-mêmes, savoir quelles sont nos aspirations, nos envies et ensuite on essaie de composer avec tout cela. Avec plus ou moins de bonheur. Pas toujours simple. Merci de la visite!

      Supprimer
  26. je te reconnais bien là fille des montagnes... dis toi que le chêne vert est "vert" 365 jours par an.... hi hi et chez moi comme il n y a pratiquement que ça des pins et des oliviers c est vert toute l année... gros bisous

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir chère Dédé,

    Je t'admire pour ta décision et te souhaite un grand courage pour résoudre des problèmes qui restent pendants si j'ai bien compris.
    Je te souhaite aussi de trouver satisfaction et plénitude dans ta nouvelle vie.
    Passe un bon week-end,
    bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du courage j'en ai. La force revient. La satisfaction arrive à petits pas. Vaste programme. Merci de la visite et bises alpines.

      Supprimer
  28. Bonsoir Dédé, je suis heureux d'apprendre que votre nouvelle demeure vous sied autant. Puissiez vous vous y épanouir, autant que l'edelweiss sur le rocher.

    Bon week-end :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir monsieur aux grandes oreilles. Sachez que l'edelweiss est une de mes fleurs préférées mais elle est si rare. Merci de la visite et profitez du beau soleil sur le bout de vos oreilles ce we. Bises.

      Supprimer
  29. Quelle merveilleuse nouvelle...qui couvait quand même sous la cendre depuis un petit moment...
    Moi aussi, quelques changements importants en vue dans ma vie. Tu me donnes du courage.
    Et toujours cette magnifique énergie que tu distilles à travers tes mots.
    Chouette alors !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou dame Célestine. Oui ça couvait mais il a fallu de quelques éléments indépendants de ma volonté pour me pousser à cette décision. Je me fais à cette nouvelle vie. Le lever du soleil sur les montagnes est le plus beau moment avec le coucher. Je m'en mets plein les mirettes. 😊 J'espère que tout ira bien pour toi aussi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  30. Le lieu a l'air très agréable à vivre..rayonnant j'allais dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rayonnant même quand le brouillard furète entre les sapins.

      Supprimer
  31. Friedrich Nietzche affirmait que « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Cette maxime se révèle paradoxalement vraie… Le principe de réalité fait que la vie ne s’arrête pas au départ du conjoint, ni après un licenciement, ni à la suite de la mort d'un être cher, ni durant la maladie. La raison ? Tant que nous sommes présents à nous-mêmes, la difficulté aussi grave soit-elle a quelque chose à apporter, au-delà de la douleur et de la souffrance. Nous sommes donc nés pour grandir, et ce jusqu’au dernier souffle… Les événements ne sont négatifs qu'en apparence : un mal cache toujours un bien. Ceux qui ont vécu assez longtemps le savent et peuvent raconter moult récits qui en attestent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau commentaire miss. Très juste. Je m'étais un peu perdue ces derniers mois dans des tracas sans nom. Et ils m'ont peu à peu envahie. Mais là je suis bien décidée à ne plus me laisser déborder. Foi de Dédé! Merci de ton commentaire et de ta visite. Bises alpines.

      Supprimer
  32. Une nouvelle vie, et une prise décision qui t'honore, Dédé, là où tu dois être, enfin,... et de là tu nous montres tant de force et de courage... Je suis admirative et t'embrasse très fort. Heureuse pour toi je te souhaite le meilleur à venir.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une prise de décision.....pardon !

      Supprimer
    2. Coucou ma chère Provençale. La force, je la puise dans la nature. Dans les montagnes. Dans le chant des oiseaux. Dans ces petites choses du quotidien qui font du bien. Merci et bises alpines

      Supprimer
  33. Bonjour Dédé,
    La vie ce sont des chapitres et lorsque l'un se ferme on entame le suivant avec confiance.
    Ne pas avoir de regret est pour moi le principal. Parfois, l'on se trompe mais on idéalise pas une situation.
    Tu as su faire ce qu'il fallait faire. tout ne sera pas facile mais tu iras de l'avant et c'est bien.
    Je te souhaite le meilleur. Une bise de Haute Provence s'envole chez-toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisa. Ta bise est arrivée jusqu'ici. Fraîche et pleine d'entrain et d'amitié. C'est précieux. Je te renvoie une pleine brassée de bises alpines ensoleillées et gorgées de couleurs automnales.

      Supprimer
  34. Des fois le mauvais train amène au bon endroit...et de la un nouveau voyage commence ! D'ailleur, faut que je reprenne un billet moi aussi... Bonne journée dans les couleurs automnales et le ciel bleu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude. Et tu sais que je suis presque en face de toi. ;-) On pourrait presque se faire des signaux lumineux! Profite bien aussi de ce très très beau soleil qui nous est donné en cadeau. C'est absolument superbe! Bises alpines.

      Supprimer
  35. Dédé il est des pages difficiles à tourner mais le passé est hors de notre pouvoir et nous n'y pouvons rien changer, il faut s'investir dans le jour qui vient et accueillir l'oiseau qui vient chanter pour vous comme le chant du renouveau...Qu'ils soient nombreux ces oiseaux à venir ainsi ré-enchanter votre vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou grand voyageur et cascadeur et fakir également à ses heures perdues. ;-)
      Le petit oiseau vient tous les matins me rendre visite. Je vais installer je pense une petite maison pour l'hiver. Il pourra vernir se réchauffer un peu. Merci de ce gentil commentaire qui va droit au coeur. A bientôt et bises alpines.

      Supprimer
  36. Le changement c'est la Vie
    ne plus changer c'est quelque part mourir...

    Prendre le sentier
    de la Nature
    pour serrer dans ses bras
    les rayons de la Vie

    Amitié Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "serrer dans ses bras les rayons de la vie". C'est très beau comme expression et cela m'enchante. Merci Pascal pour tes mots toujours justes et poétiques qui vont droit au coeur. Passe une belle fin de dimanche dans la sérénité entouré des tiens. Je t'embrasse.

      Supprimer
  37. Tout échec, toute chute, est une leçon... Te voilà à la croisée des chemins, le cœur et les yeux emplis de lumière...
    Bonne et belle route à toi, toi qui a des racines...
    Bises des collines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Gilles. Tu as raison, les échecs sont des leçons de vie. On passe au travers avec difficulté mais quand on prend du recul et qu'on regarde vers l'avenir, on est plus fort de ce que l'on a vécu. Tu vois, je pense que toi, malgré tout, tu es bien plus fort que nombre d'entre nous. Bises alpines aux collines. ;-)

      Supprimer
  38. Je ne peux que te souhaiter bonne chance et de retrouver la sérénité dans ce magnifique endroit. Moi aussi j'ai eu un été de m...sur le plan santé, j'espère avoir tourné la page moi aussi et de me concentrer sur le moment présent qui est sans aucun doute l'endroit privilégié pour passer le temps. Au fil de tes commentaires j'apprends à te connaître et je suis flatté par ta fidélité, je suis certain que tu sauras trouver la voie pour te relever, bises du Québec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Robert. J'espère que tes soucis de santé sont bien derrière et que tu reprends des forces pendant cet automne. Il est absolument merveilleux en Suisse ces jours-ci. Les couleurs sont superbes, le soleil est très doux et c'est un enchantement que de contempler la nature par un si beau temps. Nous sommes gâtés. J'espère qu'il en est de même dans ta belle région. Je te souhaite plein de force et de courage et je t'embrasse très fort. A bientôt pour de nouvelles aventures.

      Supprimer
  39. Heureuse que tu aies trouvé quelque chose de positif et de lumineux à tirer du passage difficile que tu as traversé. Tes feuilles d'or sont merveilleuses, continue à les récolter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie de ton passage et de tes mots. J'ai trouvé quelque chose de positif et de lumineux. Il y a encore quelques instants, je contemplais les couleurs de la forêt et la neige sur les sommets au loin. C'était superbe. Je me réjouis du beau coucher de soleil que nous allons avoir ce soir. Je t'embrasse et belle semaine à toi.

      Supprimer
  40. Tu es donc un de ceux qui ont trouvé le pot d'or au pied de l'arc en ciel... et tu entends très certainement de nouveau tes chères cloches. Puissent leurs sons joyeux t'épauler dans ta nouvelle vie Dédé.

    RépondreSupprimer
  41. J'aurais peut-être dû appliquer l'écriture inclusive, je ne l'ai pas fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Thérèse. J'ai en tous les cas trouvé les feuilles d'or mais je n'ai pas encore cherché le pot. ;-) Je n'entends pas les cloches de mon enfance, car je ne suis pas dans le même coin, mais quand même dans le même canton. C'est grand le Valais. ;-) Bises alpines valaisannes.

      Supprimer
  42. Bonjour
    Ce texte est rempli d'espoir, cela fait du bien en ces temps difficiles!
    Les photos sont superbes aussi!
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici. L'espoir, on en a besoin tous les jours pour vaincre les obstacles. J'espère vous revoir ici bientôt. Belle semaine.

      Supprimer
  43. Changer c'est très très bon, surtout quand ça met fin à quelque chose de désagréable. C'est un bon début, c'est bon pour la santé, le teint, l'humeur et l'imagination. Changer, c'est le pied! C'est retrouver le désir, claquer la porte au nez des chagrins, décider où on va, qui on devient, décider de soi! Etre ou on veut être, c'est essentiel... Ça vaut toutes les peines qu'on se donne, on y prend goût, et surtout on y perd la peur. On entre dans la beauté, comme dans tes photos splendides. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etre où on veut... évidemment!

      Supprimer
    2. Coucou. Je ne peux pas dire que parfois les angoisses m'assaillent. "Ai-je fait le bon choix, que vais-je devenir?", etc... mais vite je me dis que le choix que je viens de faire est le bon choix. Je tourne le dos à bien des soucis et à une vie qui ne me convenait plus du tout. Et tu as raison, j'entre dans la beauté tous les jours. Quant à mon teint, je crois qu'il se rafraîchit.;-) Bises alpines.

      Supprimer
  44. J'espère que ces belles feuilles t'apporteront la sérénité.
    Bonne journée Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Philippe. Je l'espère aussi! Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  45. Photos et texte vont de pair dans cette quête de la lumière et de la sérénité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une quête perpétuelle, afin de fuir les ombres qui ravagent notre monde. Mais il y a de l'espoir. Belle semaine!

      Supprimer
  46. Bonjour, il y a des pages qu'on ne choisit pas de tourner, il faut savoir en tirer le meilleur parti ;) je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Francine. Il a fallu d'un événement particulièrement traumatique pour que je prenne cette décision. Elle découle donc de quelque chose de négatif mais elle le transforme en quelque chose de meilleur. Bon mardi à toi et bises alpines.

      Supprimer
  47. une porte une autre s'ouvre et je pense vu ton écrit que tu as trouvé le bon chemin.
    Très belles photo et belle nouvelle étape de vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois avoir trouvé le bon chemin, mais il y a encore plein de virages sinueux et des chemins de traverse. Mais il me semble que j'ai un bon GPS. Je t'embrasse et merci de la visite.

      Supprimer
  48. Bonjour
    Merci de votre visite.
    Je vous ajoute à ma liste de favoris pour ne pas vous perdre!
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  49. Ces photos sont tellement belles que je reviens les voir une fois de plus!
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  50. L'automne, sublime cette année, vous fait cadeau d'une lumière et de couleurs extraordinaires pour accompagner ce changement salvateur. Quel meilleur choix que la nature pour retrouver paix et énergie. Tout le meilleur à vous sur ce nouveau chemin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être repassée par ici. La nature salvatrice, c'est vrai. Elle fait du bien au moral. Et permet le ressourcement. A bientôt. Bises alpines.

      Supprimer
  51. une question belle dédé
    il doit y avoir une fouletitude de champignon dans ce joli sous bois
    il me faudrait
    1 l'adresse
    2 une invitation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Malheureusement j'ai tout mangé... d'ailleurs j'ai mal au ventre. Ahhhhhhhhh. J'ai mangé le rouge avec les points blancs! C'est grave docteur?

      Supprimer
    2. N'y a-t-il pas des châtaignes ?
      Ou du gibier ?
      Je préférerais une belle truite de ruisseau...

      Dans ton commentaire d'aujourd'hui tu me parles d'une petite ville qui me semble fort sympa, je l'imagine un peu comme celle de Semur-en-Auxois avec des petits commerces, des personnes passionnées. Il te faudra peut-être y descendre à ski cet hiver et remonter avec une navette chez toi. Tu apprendras à faire ton pain qui se conservera la semaine...

      Supprimer
    3. Coucou ma belle. Sion est le chef-lieu du canton du Valais. La ville recèle quelques beaux vestiges du temps passée, entre autre une basilique et une forteresse. Le climat y est très doux, presque méridional. Les gens y sont sympas et le marché du vendredi très couru.
      Quant au gibier tout près de chez moi, il y a en a. Il faut d'ailleurs faire attention quand on rentre en voiture le soir de nuit sur la petite route qui conduit au lotissement. J'aime bien manger le gibier mais je n'aimerais surtout pas le préparer. Quant au pain, je ne le fais pas encore. Peut-être un jour.

      Supprimer
  52. Dédé, je t'en supplie, je me mets à genoux, je me roule parterre...Ton URL...sniff !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois aller chez l'ORL? Comment? :-) Je sais ce qui se passe. Tout sera rétabli. Tu peux dormir sur tes deux oreilles.

      Supprimer
  53. Réponses
    1. Ouf... je suis soulagée. Quand tu dors mal, tu es insupportable. ;-)

      Supprimer
  54. Bonjour
    C'est vrai que le réchauffement climatique est une catastrophe pour beaucoup d'habitats et animaux. Je regardais une émission et le scientifique disait que d'ici une vingtaine d'année, peut-être moins, l'ours blanc aura disparut de la surface de la Terre.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout cela est fort triste et devrait faire réfléchir... mais quand on voit comment certains politiques parlent du réchauffement climatique, cela fait peur. N'est-ce pas Donald? :-(

      Supprimer
  55. Cela est si bénéfique de revenir vers ses racines, vers la nature, je suis certaine même si la route est difficile que tu te sentiras mieux,
    L'injustice c'est si dur à vivre, j'ai connu cela.
    Moi en 82 j'ai finalement décidé de partir de Toulouse, de quitter mon travail dans une grande administration, et d'aller vivre avec des chevaux, à l'entrée de ma fille en 6eme, même si cela a été difficile je n'ai rien regretté, maintenant la vie décide parfois aussi pour nous mais il faut espérer, toujours...
    Tu sais ici la pluie fait partie des péripéties de l'automne mais on aura encore de bien belles journées souvent même jusqu'à Noël
    Bisous Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine. Merci de la visite. Je suis sûre aussi qu'à long terme, je ne regretterai pas mon choix. Je ne le regrette déjà pas à court terme! Me lever le matin et me sentir enfin au calme, sans le voisin du dessus qui a fait du bruit toute la nuit parce qu'il avait des invités, cela n'a pas de prix. Et voir le lever du soleil sur les montagnes, c'est absolument merveilleux.
      Je pense aussi que tu as bien fait de partir vivre à la campagne. Il y a des gens qui aiment la ville et d'autres qui sont mieux au calme, proches de la nature, nous en faisons partie apparemment. Je t'embrasse et passe une belle fin de semaine.

      Supprimer
  56. Pourquoi ai-je zapé cet article... Je comprends un peu mieux ton mal-être de mes photos de ville. Bon courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Je ne déteste pas la ville mais elle m'envahit... bien souvent. Je suis un peu comme Heidi. ;-) Bises alpines.

      Supprimer
  57. Réponses
    1. Merci Dominique. Je ne regrette rien. Au contraire. Bises alpines.

      Supprimer
  58. Bonjour Dédé
    Pour que ça change il faut que rien ne change (Lampedusa). J'ai connu ce genre de virage à 180° qu'imposent les circonstances de la vie. Inutile de regarder derrière, on ne peut plus rien changer du passé, alors regardons l'avenir.
    Bon courage.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Je ne regarde pas trop en arrière, j'essaie de garder le cap, de sentir le vent et d'avancer. Merci de ton message et de ton passage. Contente de te voir par ici! Bises alpines.

      Supprimer
  59. C'est un texte plein de vitalité, qui fait du bien à entendre.
    merci pour tes fidèles passages, tes mots très encourageants au sein de mon espace.
    bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! Contente de te voir dans mes allées. Et plein de bises pour la suite! Et oui, j'aime ce texte, je le relis régulièrement pour me donner de la force car ce n'est pas tous les jours faciles.

      Supprimer
  60. Regarde !
    à tes pieds,
    de l'or à profusion...
    Bonne route !
    J'aimerais tant pouvoir t'accompagner sur ces chemins de montagne suisse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Je suis consciente de ma chance de vivre dans un si bel endroit et j'essaie de faire partager mes impressions sur mon blog. Merci de ta visite. Et bises.

      Supprimer