vendredi 1 septembre 2017

Idylle estivale

Autriche


Les petits lacs brillaient sous le soleil radieux ou sous les caresses étincelantes de la pluie, entourés de montagnes un peu timides. Pas aussi élevées que celles que je contemple habituellement, elles baignaient pourtant dans une atmosphère magique, parcourues à la nuit tombée d’êtres mystérieux dont on ne voit jamais les traces le matin venu, mais qu’on sent confusément dormir au creux des pierres millénaires.

Les villages semblaient vivre hors du temps, délicatement posés sur le rivage, avec leurs clochers et leurs maisons de bois se mirant dans les eaux vertes et turquoises. Et chaque quart d’heure, une cloche rappelait le temps qui passe s’écoulant comme un fleuve tranquille.

Me lovant dans ces paysages idylliques et marchant dans cette nature généreuse remplie de bruissements d’insectes et de chants d’oiseaux espiègles, j’ai respiré le parfum des herbes folles et plongé dans les eaux si pures du lac enchanteur. Quelques bruits de tracteurs vrombissants traversaient les prairies ondulantes sous un petit vent chaud d’été alors que les bateaux naviguaient sur les vagues discrètes.

Une petite église somptueuse à l’écart des grands chemins m’a ouvert ses lourds battants, révélant à mes yeux ébahis sa magnificence. Puis la cloche dans la blanche chapelle accrochée à la paroi rocheuse a chanté sur le sentier des pèlerins du temps passé. Et le Danube, coulant tranquillement dans la vaste plaine, a ravi mon cœur d’enfant, faisant ressurgir les notes mythiques d’une valse qui tourbillonne encore et toujours dans les plus grandes salles de concerts du monde.

Il y a de ces lieux dans lesquels on aimerait se fondre à jamais le temps de l’éternité, comme il n’y a pas si longtemps une triste et mélancolique souveraine préférant chevaucher dans la forêt que de s’enfermer dans les palais fastueux de la Vienne impériale.

Qu’il était vivant ce cortège improvisé suivant la fanfare dans les rues du petit village s’assoupissant pour la nuit et combien étaient concentrés les membres de ce quintet applaudi pour tant de vivacité et d’enthousiasme !

Perdue aujourd’hui dans les souvenirs de cette escapade hors du temps, j’entends résonner à mes oreilles quelques notes des plus belles partitions de Mozart, enfant du pays et génie un peu fou, mort bien trop tôt d’avoir sans doute trop vécu. Une douce nostalgie m’envahit à l’évocation des airs fameux du grand maître, chantés et joués dans une fastueuse salle éclairée de mille bougies, dans une ambiance joyeuse, rehaussée par le jeu espiègle du contrebassiste.

Mais ce petit pont de bois magique, enjambant un lac un peu triste, écrasé par de lourds nuages gonflés de larmes, me conduira sans doute dans ton palais caché là-haut dans la montagne, dans lequel nous nous retrouverons, tels deux voyageurs éternels, pressés d’étreindre nos mains à l’écart du monde.



Autriche



Dédé © Septembre 2017

105 commentaires:

  1. Bonjour Dédé,

    Voici un texte empli de mystères, mais dans lequel je crois deviner les pas de Sissi, sur les bords du Danube, dans ce pays où Mozart est fêté...

    Je vous souhaite une agréable fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. Il ne fallait pas dire que c'était Sissi! Si, Si! ;-)
      Je comprends qu'elle préférait se balader à cheval dans les forêts autrichiennes et bavaroises. Elle était un peu sauvageonne. Tiens, elle me rappelle quelqu'un. Prenez soin de vos oreilles ce WE Monsieur aux grandes oreilles car il ne va pas faire chaud. J'espère que vous avez un bonnet adapté à votre morphologie. Bises alpines.

      Supprimer
  2. un magnifique endroit.. effectivement on pourrrait s y perdre... y faire de longues promenades ou baignades... c est magnfique... bonne journée bizzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chris. Oui, c'était très beau, des paysages de cartes postales comme sur la première photo. La 2ème photo m'inspire cependant plus car l'atmosphère ce jour-là était presque celle d'un fjord norvégien.
      Je t'embrasse et belle fin de semaine. Passe le bonjour à Nénette. :-)

      Supprimer
  3. Bon jour Dédé,
    De très beaux paysages, et comme toujours agrémentés de tes mots pleins de poésie pour parler de ce magnifique pays. Même la musique arrive à mes oreilles.
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascale. Alors mets le volume à fond car Mozart, ça déménage. ;-) Merci de ton passage et bises alpines. Belle fin de semaine.

      Supprimer
  4. Ces eaux dans lesquelles se reflètent les montagnes ont l'air magique. Elles font rêver. Quel ressourcement tu as dû vivre, ma Dédé, parmi tout ce bleu tout ce vert, ces couleurs apaisantes! Dis-moi : Peut-on se baigner dans ces lacs ? L'as-tu fait? Ou as-tu plongé uniquement dans ta belle rêverie? Douce journée à toi! D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère. Je reconnais là la nageuse! J'ai logé au bord du premier lac. On peut s'y baigner sans problème, l'eau est très propre et surtout très bonne, presque chaude. J'en ai bien profité quand le soleil brillait. Quand c'était un peu plus gris, j'ai eu de la peine à plonger. Sur la 2ème photo, c'est un lac un peu plus sauvage. Il y a des endroits avec des plages mais le jour où j'ai pris la photo, il n'y avait personne. Il ne faisait pas chaud du tout.
      Quand au lac que j'ai présenté la semaine passée, il est situé plus haut dans la montagne et donc personne ne s'y baignait et je n'ai pas non plus plongé. ;-) Oui, c'était un ressourcement et en quelque sorte un apaisement. Tout cela dans une ambiance magique, avec quelques concerts et surtout Mozart et Strauss partout. Les Autrichiens sont fiers de cet héritage musical. Ils peuvent! Et partout des portraits de Sissi et de son vieux mari.
      Un très beau souvenir... j'en suis toute chose quand j'en parle et que j'écris.
      Merci de ta petite visite et belle journée. Voilà le mois de septembre. Tu l'attendais. ;-)
      Bises alpines et un peu mouillées.

      Supprimer
  5. Tu as des mots pleins de lumière et fraicheur pour nous emmener dans ce lieu d'autrefois, cristallin et paisible...Un rêve, un souvenir, une promenade éveillée... J'aime beaucoup les lacs, nous ne passions nos vacances, autrefois en famille, qu'au bord de lacs en Suisse avec mes parents. Puis en Autriche aussi...

    Bises ensoleillées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Edmée. Les lacs ont un effet apaisant. Et j'ai beaucoup aimé cet environnement. Bien sûr, il y avait des touristes et donc de l'agitation mais le soir venu, il se dégageait une douce quiétude lorsque le soleil se couchait sur les montagnes. Comme si le lieu était hors du temps. Et les orages, contrairement à ceux du lac Léman, étaient aussi en mode pianissimo. Pas de très grosses vagues mais beaucoup de pluie quand même. Ce sont de petits lacs, donc plus tranquilles. J'ai beaucoup aimé.
      Quant à la randonnée dans cet endroit, elle est aussi plus douce que dans les Alpes suisses. Les montagnes sont moins élevées et donc pas de trop gros dénivelés. Ce qui est agréable. Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  6. Quelle merveille, tu me donnes envie de découvrir ce site extraordinaire, si pur, si plein de lumière et revigorant !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marine. Tout près de Salzbourg. Une région magnifique dont je garde ce souvenir ému que j'ai essayé de livrer dans ce texte. Je t'embrasse et belle journée.

      Supprimer
  7. Non ! ne gâchons pas ces merveilles avec de la musique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou loulou. Je n'ai pas tout compris. Au contraire, la musique de Mozart, Strauss et autres compositeurs autrichiens n'est que du bonheur lorsque les notes s'égrènent dans un tel paysage. Va falloir que tu t'expliques sur ce coup-là! ;-) Bises alpines.

      Supprimer
    2. J'ai horreur de la musique...C'est de la pollution auditive !

      Supprimer
    3. Il y a toutes sortes de musique. Je ne parle pas de black metal mais de la musique classique. T'es encore en colère mon filou. :-)) Je t'assure. Tu t'assieds dans ton fauteuil et tu écoutes tranquillement "eine Nachtmusik". Je suis sûre que tu seras plus calme et serein après. Mais t'as pas besoin de mettre trop fort pour ne pas gêner les voisins si tu en as. :-)) Allez, arrête de bouder.

      Supprimer
  8. Coucou ma Dédé !
    Je suis toujours époustouflée par ton talent littéraire.
    La partie droite de ta première photo me fait penser à l'endroit où nous étions en 1998. Il y faisait beau mais l'eau d'Attersee était trop froide pour moi. En nous promenant dans Bad Ischl nous ne pouvions pas oublier que Mozart était de ce pays.
    Les montagnes y sont belles aussi, j'ai pu le constater dans un téléphérique dans lequel je n'en tenais par large, tant nous étions très haut. Nous l'avions trouvé bien verte l'Autriche, tout du moins, dans l'endroit où nous étions, petit village tranquille aux maisons et chalets bien fleuris. Dans une auberge, nous y avions mangé avec régal une côtelette de porc à la viennoise. Miam, miam !
    La maison de chasse de François Joseph ressemblait à un palais. Ce fut une visite émouvante quand tu connais la vraie vie de Sissi, et pas celle qu'on a bien voulu nous faire gober. Elle ne fut pas si heureuse que cela. Elle aurait du rester dans ses montagnes bavaroises.
    Bises de campagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. C'est le Wolfgangsee sur la première photo. Pas si loin du lac que tu cites et très proche de Bad Ischl. Je ne suis pas allée visiter la maison de chasse de François Joseph. J'aurais peut-être dû mais j'ai fait bien d'autres visites. Quant au téléphérique dont tu parles, peut-être s'agit-il du téléphérique du Dachstein qui monte assez haut, il est vrai. Je l'ai pris. Au sommet, il y a un glacier. Un pauvre glacier parcouru de touristes avides de sensation mais qui meurt de chaud à cause du réchauffement climatique.
      L'Autriche ressemble un peu à la Suisse. Les chalets sont très fleuris et on sent que les Autrichiens sont fiers de leurs jardins et petits lopins de terre.

      Quant à Sissi, elle aurait mieux fait de rester dans les forêts bavaroises de son enfance, à monter à cheval avec son père et à gambader dans les prés. Elle ne supportait pas sa belle-mère ou c'était l'inverse. Et son mari ne faisait rien pour arranger les choses. Elle n'a été que malheureuse, toujours en partance pour d'autres endroits... que la Vienne impériale. Mais elle a réussi à insuffler un esprit de jeunesse dans un Empire qui s'essoufflait. Merci de ton commentaire ma Claude et gros bisous.

      Supprimer
    2. Je vais essayer de retrouver la photo de l'entrée dans le téléphérique pour voir si c'est celui dont tu me parles.
      Bisous ma Dédé

      Supprimer
    3. OK. Tu me redis. ;-) Bisous!

      Supprimer
  9. Quel contraste entre ces deux photos ! La première bucolique sous ce ciel pur reflété dans l'eau du lac, rassurante avec ces chalets tout entourés de verdure et de montagnes boisées.Comme toi, j'entends tinter la cloche de l'église ou celles de quelque troupeau paisible qu'on devine dans une prairie "hors champ". Plus encore, j'entends ces mêmes valses, pleines de la joie et d'un faste "très" passés ... Plus mélancolique la deuxième, nuages et teintes presque métalliques de l'eau. Comme l'envers du décor ? Merci pour ces souvenirs si bien partagés et une très bonne semaine à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La météo a été en effet très contrastée. Il a fait très chaud pendant plusieurs jours, un peu comme en France mais on ne parlait pas de canicule pourtant. Et puis après certains gros orages, les températures chutaient...et il ne faisait pas plus de 15 degrés comme sur la 2ème photo. Ce qui donne effectivement des images très contrastées.
      J'ai toujours un peu plus de peine à prendre des photos quand le temps est gris. Mes réglages ne sont pas toujours très bons. Merci pour ton passage et j'espère que les valses vont résonner encore longtemps. Bises alpines.

      Supprimer
  10. Je suis un voyeur, pas un écouteur...Mais je comprends ceux qui aiment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi? un voyeur? Attention, cela peut être mal perçu! Tu sais, on peut aussi voir avec les oreilles. C'est pas facile mais avec un peu d'entraînement, on y arrive. :-)) T'es un peu bougon mon filou mais je t'aime bien quand même. Bisous!

      Supprimer
  11. Le Wolfgangsee dis tu, donc une mer intérieure si calme pourtant que les vagues ondulent à peine, juste assez pour m'étonner sur la première photo. Je ne sais si les eaux montent et descendent selon les saisons mais il ne semble pas trop... Cet été nous avons vu les rivières de la Drôme transformées en oued asséchés, c'était impressionnant lorsqu'on sait comme les peuvent être menaçantes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Une toute petite mer intérieure. Bien calme. Je ne pense pas que le niveau du lac change beaucoup selon les saisons. Mais apparemment les hivers sont rudes là-bas, bien plus rude qu'en certains endroits de Suisse. Et l'hiver passé, ils ont eu de la neige alors qu'en Valais, nous en avons eu que peu de précipitations neigeuses.
      Quant aux rivières de la Drôme, je pense qu'elles ont dû souffrir de la sécheresse.

      Supprimer
  12. Le Danube dis tu aussi ? Tu me fais souvenir de Martin un ami de mon fils à qui je disais en tranversant la Seine avec le RER A que nous passions plusieurs fois sur le fleuve, il m'a dit qu'il avait un fleuve au fond de son jardin, sachant qu'il est originaire de Haute Autriche il m'a fait rire. J'ai bcp ri avec Martin, qui avait un petit costume lorsqu'il était enfant pour danser la valse, qui m'a demandé lorsque je lui ai montré la tombe de Rossini au Père Lachaise s'il était un plus grand compositeur que Mozart... Les autrichiens voudraient que Mozart soit né chez eux et que Hitler ait été allemand. Et Martin a gentiment visité le jardin alpin du Jardin des Plantes, ce ridicule jardin alpin qui ne pourra jamais rendre toute la splendeur de la nature des Alpes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)) Il me paraît bien sympathique ton Martin. Le Danube était majestueux quand je l'ai vu, mais bien sûr pas du tout bleu. Mais il est impressionnant par son ampleur.
      Mozart restera toujours un très grand compositeur mais ce n'est pas mon préféré. Je le trouve parfois un peu gnangnan, toutes ces cadences parfaites en fin de partitions, c'est un peu lassant. Mais il a respecté les canons de composition de l'époque, on ne peut pas trop lui en vouloir. Il est vrai que les Autrichiens sont fiers de plusieurs choses... et en oublient certaines autres en ce qui concerne leur passé. Comme bien d'autres pays d'ailleurs.
      Quand on parle de la neutralité suisse... cela me fait souvent réfléchir...
      Une neutralité qui sert bien.

      Supprimer
  13. Oh je ne pense pas qu'il y ait du buis autour de ce lac, j'espère qu'on peut en faire le tour et j'imagine qu'il est possible de s'isoler en effet assez aisément pour tout ce qu'on a envie de faire à l'instant....
    Il n'est guère besoin pour toi d'aller loin pour arriver aux paradis des amoureux...
    Un bon WEnd à toi ma Dédé, profite des derniers éclats de l'été avant l'enchantement de l'automne que tu aimes tant (déjà l'automne dans trois semaines seulement !)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut en faire le tour à pieds. Contrairement au lac Léman, bien plus grand et qui a beaucoup d'endroits tout au bord du lac qui sont privatisés. Ce qui est dommage...
      Pour le paradis, non, il n'est pas très loin. Heureusement.
      Je te souhaite aussi un très bon WE. Ici, c'est encore tout gris aujourd'hui et sans doute encore demain. Les températures ont chuté... peut-être un peu trop. Le contraste avec mardi est impressionnant. Mais c'est bien qu'il pleuve. La nature en a bien besoin et vive l'automne. Tu te souviens que c'est ma saison préférée. Bisous ma belle et merci pour tes commentaires attentifs.

      Supprimer
  14. ton lac ondule encore du passages des troles.

    un bel endroit pour se ressourcer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'était un troll barbu... il me faisait penser à quelqu'un. :-))))

      Supprimer
    2. Quand on les caresse dans le sens du poil. :-)))

      Supprimer
  15. Bonjour Dédé,

    Un très très beau paysage, et qu'est-ce que c'est vert! ca fait du bien aux yeux!
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Caroline. Oui, le vert peut étonner quand on sait qu'il fait très chaud partout en Europe. Mais certains pays sont plus arrosés que d'autres. Comme l'Autriche ou la Suisse.
      Merci et belle journée à toi aussi.

      Supprimer
  16. Coucou Dédé et contente de te retrouver après ces 15 jours sans internet. Ta première photo m'a fait penser au lac de Lucerne où je passais quelques vacances chaque année il y a longtemps. Les couleurs des lacs de Suisse ou d'Autriche sont magnifiques, intenses, lumineuses, un régal. Bises bretonnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marie. J'espère que ta connexion fonctionne bien mais cela a l'air le cas puisque te voilà.
      Le lac des Quatre-Cantons que tu cites est quand même plus encaissé que celui de la première photo et je pense que ses eaux sont plus froides. C'est vrai qu'on se régale au bord de ces lacs de montagne, toujours plein de poésie et changeant au gré du temps et des saisons. Je t'embrasse et belle fin de semaine.

      Supprimer
  17. J'espère que ce jeu de couleurs en mouvement n'est pas du au passage d'un bateau à moteur !
    Tu as raison, il y a des lieux où on aimerait.......ces lieux reposants , la rencontre entre sérénité et plénitude. S'y perdre ? Peut être pas complétement car, as tu vu ce petit nuage qui coiffe la montagne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chinou. Ce sont des vagues dues à mon propre petit bateau électrique que j'avais loué pour me balader. Il y a quelques petits bateaux à moteur mais pas beaucoup et des bateaux de croisière mais relativement petits. Il n'y a pas de nuages sur la première photo. C'est un rocher que tu vois tout au sommet à droite. Donc pas de soucis. On pouvait se perdre ce jour-là.😊 bises alpines.

      Supprimer
    2. Je parlais des nuages sur ta 2ème photo mais j'ai soufflé pour les chasser afin qu'ils ne viennent pas gâcher ta journée.

      Supprimer
  18. Bonjour Dédé, merci pour ces merveilles! La première photo est idyllique et la deuxième me plaît beaucoup pour son côté sauvage. Toutes les deux sont belles :-) Ces paysages sont apaisants et j'imagine ton bonheur.
    Il y a quelques années, nous sommes allés dans la région des lacs mais je ne me souviens plus le nom des lacs. Nous étions en bus camping. Nous avions bien rayonné.
    Tes mots me touchent à chaque fois. Un grand merci.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma chère Denise. J'aime aussi beaucoup la 2ème justement pour son côté sauvage et un peu sombre. La première fait un peu carte postale mais J'aime bien les reflets dans l'eau.

      Ce devait être sympa en camping car! Merci de ton passage et contente que tu sois contente. 😊 bises alpines

      Supprimer
  19. La somptueuse alliance de la nature dans ce qu'elle a de plus grandiose et de la musique dans sa dimension presque mystique.
    Cela donne sous tes doigts fiévreux un très beau billet comme je les aime.
    Plein de splendeur et allégresse. Avec ta réflexion existentielle et toile de fond.
    Merci Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Splendeur et allégresse. C'est ce que je nous souhaite ma belle Célestine. Tout au long de notre existence et ce malgré les coups durs. Bisous ma chère et fidèle.

      Supprimer
  20. Tu enfantes de ces textes ma chère Dédé, flamboyant et éclatant comme ces aubes nées pour nous ravir et nous enchanter. Quel délice de boire tes mots si bien lisérés par des notes furtives chantantes et belles. Même alignés en prose, les mots respirent la poésie tout le long de leur cheminement. C'est ravissant de te lire, Dédé. Merci
    Mille bisous enchantés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ose écrire en vers. Alors j'écris en prose. Avec peut-être un peu de poésie. En tous les cas l'évocation de beaux souvenirs. Merci mon ami poète toujours enthousiaste. Bises alpines et neigeuses aujourd'hui.

      Supprimer
  21. Le Danube.... rien que le mot me fait rêver !
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était beau et silencieux. Un grand moment de poésie. A bientôt.

      Supprimer
  22. Quand La musique et la rivière enlacées
    se coulent dans ce paysage
    mon esprit valse sur tes mots

    Amitié Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles de valse. Voilà que j'aimerais bien m'améliorer dans cette danse. C'est tellement beau de voir des danseurs qui savent bien valser. Bises ami.

      Supprimer
  23. Un beau texte inspiré par l'amour de la nature

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon cascadeur. Sans la nature nous ne serions rien. Merci de ta visite. Bises alpines

      Supprimer
  24. Une bien belle balade viennoise !Je suis allé en Autriche, il y a bien longtemps et j'en garde un excellent souvenir. Le romantisme y était présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un beau pays très accueillant. La prochaine fois j'aimerais revoir Vienne. Et les vignobles. Merci de la visite. Bises!

      Supprimer
  25. Tellement beau, c'est superbe! Bise, bon samedi tout en douceur et dans la joie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma douce. Passe un bon dimanche. Bisous

      Supprimer
  26. Un beau récit, très bien illustré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Les paysages étaient tellement inspirants pour faire des photos. Bises

      Supprimer
  27. Bonjour Dédé, j'aime beaucoup ce texte car il retient que du ressentit de l'instant, je tente dès que mon esprit le permets d'en faire l'expérience. Merci pour ce bon moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savoir apprécier l'instant présent. S'en imprégner et mettre à distance les soucis. Voilà ce que permettent les voyages. Merci de ta visite cher ami fidèle. Bises

      Supprimer
  28. bonjour ma belle, petit passage pour te souhaiter un bon dimanche bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Chris. Le dimanche a été sympa. Belle fin de journée à toi et bon début de semaine. Bisous

      Supprimer
  29. Je reviens de vacances et je vois que vous avez délaissé un peu vos montagnes (encore qu'on les voit de loin), pour vous frottez à l'élément liquide. joli texte, qui nous permet de vivre l'instant présent. Il paraît que c'est la clé du bonheur. Merci encore chère Dédé. Bon dimanche à vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et bon retour de vacances. Je sais reconnaître les beaux endroits même s'ils ne trônent pas à 4000m. 😊 Je pense aussi que l'enracinement dans l'instant présent est une partie de la clef du bonheur. Du moins j'essaie de l'appliquer mais ce n'est pas toujours facile. Merci de la visite et belle soirée.

      Supprimer
  30. Bonjour Dédé,

    Donc, en Autriche, la vie est un long fleuve tranquille? Et tu t'es vraiment baignée? On n'a pas l'impression qu'il fasse tellement chaud, à voir les photos.
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. En Autriche le temps s'écoule lentement. C'est l'impression que J'ai eu au bord de ces lacs. Et l'eau n'était pas si froide. Très revigorante pour le corps et l'esprit. Bon début de semaine. Bises!

      Supprimer
  31. Bonjour Dédé,
    c'est vrai que tes photos sont idylliques. Un beau récit très bien écrit.
    J'ai toujours beaucoup de plaisir à te suivre et j'espère que tout est OK pour toi. Bises des Alpes du Sud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elisa. Contente de te retrouver ici. Et merci des compliments. Quand J'aime un paysage, une ambiance,j'apprécie de partager. Le but est atteint apparement. Bises et prends bien soin de toi. Ici il y a des hauts et des bas...

      Supprimer
  32. Un paysage réellement enchanteur, ce lac autrichien. Quant au petit pont de bois qui mène à l'escalier se perdant parmi les feuillages, il est pour moi un attirant mystère.

    En te lisant, chère Dédé, j'ai l'impression d'être passée de l'autre côté du miroir et d'avoir pénétré dans le domaine des songes, celui de mes rêves nocturnes si beaux et si agréables que j'aimerais ne jamais le quitter. Un monde sans pesanteur, dans lequel toute action s'accomplit sans effort et sans crainte. Le monde de L'Invitation au Voyage avec ses "meubles luisants, polis par les ans" là où "tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté".

    Bises, gente dame, je te souhaite une belle fin d'été et que la vie te devienne aussi douce, légère et enthousiaste que les arpèges et pizzicati de ce Notturno de Schubert, autre compositeur autrichien parti bien trop tôt rejoindre les anges musiciens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère et fidèle Tilia. Contente que ce billet te plaise et qu'il t'emmène, grâce à ce petit pont, vers tes songes merveilleux. Les rêves contrebalancent cette réalité parfois si difficile à vivre. Heureusement qu'ils sont là, doux pour l'âme. Parcourant ces paysages autrichiens, j'avais pourtant l'impression que le rêve était devenu réalité. Merci pour cette suggestion de Schubert, grand compositeur également mais que je n'ai pas cité. Le morceau que tu proposes est très beau, poétique à souhait. Comme j'aime ces arpèges au piano! Je t'embrasse et à bientôt. Belle semaine.

      Supprimer
  33. Coucou Dédé.
    Superbe!
    Cela justifie ton atachement à tes chères montagnes.
    Bises,belle semaine, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Daniel. Celles-là sont moins élevées, pas plus hautes que 1700 mètres. Mais elles restent montagnes et il faut toujours y faire attention quand on les parcourt en tous sens. Je t'embrasse et te souhaite également une belle semaine.

      Supprimer
  34. Comme si le temps s'arrêtait pour laisser la nature réconforter le monde qui court trop vite...
    Calme et beauté en vert et bleu, avec juste ce qu'il faut de présence humaine pour que la vie soit sourire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello madame Alphabet. Il faut que la présence humaine ne soit pas trop présente pour que je sourie à pleine dents. J'aime le calme, le silence profond. Merci de ta visite et bises alpines.

      Supprimer
  35. Ah ces reflets bleus de ta première image ♥♥♥
    Un tableau idyllique ou la nature est souveraine avec son eau, ses montagnes, ses roches, ses forêts, ponctuée de bâtisses travail des hommes pour y vivre, y travailler...
    Et le petit pont pour relier les êtres...
    Bravo pour les images et les mots...Comme toujours, tu nous fais rêver, Dédé, aux beaux paysages, à l'histoire des hommes et des femmes qui peuplent ce décor splendide.
    Belle semaine à toi et schmoutz de chez nous :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello dame Fifi. J'aime beaucoup les petits ponts, plein de mystères, qui emmènent dans des ailleurs insoupçonnés. J'ai rêvé dans ces paysages et je tenais à faire partager ces rêves dans cette réalité qui perd parfois la boule. Heureusement qu'il existe des bulles de bonheur et de sérénité! Je t'embrasse et belle semaine. Schmoutzi alpins. (je peux?) :-))

      Supprimer
  36. Idylle... montagnes un peu timides... hors du temps... aimerait... l'éternité... vivant... conduira... écart du monde.
    Les mots défilent, coulent, restent pour un temps et s'éloignent en musique. Coup de coeur pour la photo petit pont, plus personnelle, l'as tu traversé? Tu revis donc et surtout en musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Thérèse. Je l'ai emprunté mais je ne suis pas allée jusqu'au bout du chemin. Il restera donc toujours une part de mystère autour de ce lac. Et quelques gouttes de pluie. Bises alpines et belle semaine.

      Supprimer
  37. j'ai l'impression d'être sur le lac sur le 1er cliché et toujours un plaisir de lire tes mots.
    Bon lundi

    RépondreSupprimer
  38. Coucou. J'étais sur le lac pour prendre la première photo. Heureusement que je n'ai pas passé par-dessus bord. ;-) Belle semaine à toi!

    RépondreSupprimer
  39. un texte super pour une photo superbe! bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Robert. Et belle semaine à toi aussi! Bises alpines.

      Supprimer
  40. Je suis allée deux fois en Autriche, il y a fort longtemps. La première fois, avec une amie, il y avait un soleil magnifique et nous étions éblouies par tant de beauté. La seconde fois, avec mon mari et un couple d'amis, il avait plu durant tout le séjour, mais cela ne nous avait pas empêchés d'apprécier ce si beau pays et de passer de merveilleux moments.
    Tes photos sont très belles, Dédé. Bonne fin de journée, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Françoise. Je connais relativement bien l'Autriche et chaque fois que j'y suis allée, j'ai toujours beaucoup apprécié mes séjours. Les Autrichiens sont des gens très gentils et ouverts, bon vivants aussi. Et les paysages, même s'ils ressemblent un petit peu à la Suisse, sont très beaux et j'ai plaisir à les parcourir.
      Le temps, pendant mon dernier séjour, a été beau mais nous avons aussi eu pas mal de pluie, et des orages. Cela donne une tout autre atmosphère, comme sur la dernière photo. Merci de ta visite et à bientôt. Belle soirée et bisous.

      Supprimer
  41. Les mots sont délicats et les photos empreintes d'une brillance fragile! Un bel ensemble où, effectivement, on aimerait bien se fondre pour mieux réapparaître, heureux et ressourcé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. Te voilà de retour. Fondons-nous et soyons heureux! ;-)

      Supprimer
  42. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  43. Je ne me lasse pas de regarder encore et encore la deuxième photo de ce billet; elle respire le silence et l'air frais des montagnes, deux choses essentielles pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Anne. C'est aussi ma préférée pour ce poste, même si le soleil ne brille pas. Comme tu dis, sérénité, air frais et calme sont des éléments très importants dont il faut tenir compte dans nos vies. Je te souhaite une belle fin de semaine.

      Supprimer
  44. Merci pour votre passage d'hier et votre commentaire. Vivaldi est toujours joyeux, même quand les flocons de neige tombent.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Oui, Vivaldi est merveilleux et fait du bien à l'âme. Merci de la visite et belle journée.

      Supprimer
  45. Tout près de Salzbourg, quelle chance!
    Pluie et soleil sur le lac "Hors du temps", je reconnais lâ tes accords favoris.
    La première photo saisit la lumiêre de l'´endroit et embrasse l'espace , la seconde est toute intimité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout près de Mozart. Il y en avait partout, dans les vitrines, dans les rues. Des multiplications à l'infini de Mozart. Presque trop. "hors du temps", un instant. Que cela fait du bien à l'âme et au coeur! Belle journée à toi.

      Supprimer
  46. J'ai lu tous les commentaires agréables et si bien sentis.
    Ça se voit, Dédé, tu sèmes du bonheur à travers ton regard empreint de poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher ami de l'autre côté de l'océan. Si c'est le cas, si les gens sont heureux en me lisant, qu'ils ressentent ce que j'ai ressenti, alors le pari est gagné. Heureuse de te revoir parmi nous! Bises alpines.

      Supprimer
  47. Des photos à couper le souffle! Jolie découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici. C'est toujours un plaisir de voir de nouvelles personnes. A bientôt alors!

      Supprimer
  48. Bien jolie promenade sur les traces de Mozart. Comme chaque fois je reste ébahie par la beauté de tes photos à couper le souffle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Miss. Merci de la visite et d'avoir suivi Mozart dans les dédales autrichiennes. Merci également pour le compliment concernant les photos. Plus j'en fais et plus j'aime en faire. ;-) A bientôt et bises alpines.

      Supprimer
  49. Bonjour Dédé wow que c'est beau là où tu nous emmène , des lacs paisibles non du brouhaha des villes et des humains ; et ta façon de les décrire je resent exactement ça sur place !!!! merci à toi pour ce joli partage , je ne suis jamais aller en Autriche , merci à toi pour cette évasion , bonne journée à toi , amitié d'Auvergne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! Je ne peux que te conseiller l'Autriche. C'est un superbe pays et j'y ai vraiment trouvé des coins très sympathiques et très bon accueil aussi. Amitié et merci de la visite. Bises alpines.

      Supprimer